Actualités : détails d'une dépêche


La BEI, Inelfe, RTE et REE signent un contrat de prêt de 350 M¤ pour financer la construction de l'interconnexion électrique France ? Espagne

Source : RTE - DICAP 06/10/2011

Première liaison trans-européenne en courant continu à technologie innovante.

La Banque européenne d'investissement (BEI) s'est engagée à participer au financement de la liaison d'interconnexion France-Espagne, première liaison transeuropéenne en courant continu dotée d'une technologie innovante de conversion. Cette participation s'effectue sous la forme d'un prêt de 350 millions d'euros accordé aux deux gestionnaires de réseau de transport d'électricité français et espagnol, RTE et REE. Un accord quadripartite a été signé, ce jeudi 6 octobre 2011, entre la BEI, Inelfe, RTE et REE, en présence de Magdalena Alvarez et Philippe de Fontaine Vive, vice-présidents de la BEI, Carlos Collantes, Président d'Inelfe, Philippe Dupuis, directeur général adjoint de RTE, en charge des finances, et Teresa Quiros, directrice des finances de REE. La cérémonie de signatures a eu lieu à l'Hôtel de la Préfecture de Perpignan (France).

La nouvelle interconnexion électrique entre la France et l'Espagne revêt un caractère unique : c'est la première fois en Europe qu'une liaison électrique de cette puissance utilise la technologie innovante VSC (voltage source converter) avec la capacité de convertir très rapidement le courant alternatif en courant continu. L?atout majeur du courant continu est la possibilité, contrairement au courant alternatif, de réaliser une liaison souterraine de grande longueur.

Il s'agit d'un projet d'envergure et innovant : la nouvelle ligne reliera les communes de Santa Llogaia (près de Figueras) et Baixas (près de Perpignan) via un tracé entièrement souterrain de 64,5 km (31 km en Espagne et 33,5 km en France). La traversée du massif des Albères (Pyrénées) se fera au moyen d'une galerie technique longue de 8,5 km, parallèle aux tunnels de la Ligne ferroviaire à Grande Vitesse (LGV) Perpignan-Figueras.

L'objectif premier de cette nouvelle interconnexion est de doubler la capacité d'échange d'électricité entre l'Espagne et le reste de l'Europe, passant ainsi de 1 400 à 2 800 MW. De façon très concrète, elle permettra :

  • d'améliorer la sûreté de fonctionnement du système électrique européen ;
  • d'améliorer la sécurité d'approvisionnement des systèmes électriques français et espagnol ;
  • d'améliorer, au niveau local, la qualité de l'approvisionnement en électricité pour les habitants du Roussillon et de l'Ampurdan ;
  • de favoriser l'écoulement et de mieux valoriser la production d'électricité issue des sources d'énergies renouvelables ;
  • de mieux intégrer le marché ibérique au marché électrique européen pour une meilleure compétitivité, avec une répercussion positive sur les prix de l'électricité en Europe ;
  • d'alimenter la partie espagnole de la future Ligne ferroviaire à Grande Vitesse Perpignan-Barcelone ;
  • de stimuler le développement économique et social des communes de chaque côté de la frontière avec des retombées significatives sur les entreprises locales et l'emploi durant la construction de l'interconnexion.
La mise en service commerciale de l'interconnexion est prévue dès 2014.

Le budget total de l'interconnexion est de 700 millions d'euros.

L'interconnexion électrique est subventionnée par ailleurs par l'Union européenne à hauteur de 225 millions d'euros dans le cadre du programme EEPR (European Energy Program for Recovery).

Pour en savoir plus sur le projet : http://france-espagne.rte-france.com