Actualités : détails d'une dépêche


Expérimentation Bretagne : 70 mégawatts retenus

Source : RTE - DC 25/09/2012

 

RTE a retenu, dans le cadre d'un appel d'offres lancé cet été, des offres d'effacement de consommation et de production locale, mobilisables cet hiver lors des pointes de consommation en Bretagne. Les lauréats s'engagent à mettre à disposition de RTE environ 70 mégawatts, soit l'équivalent de la consommation d'une ville comme Quimper. Les capacités pourront être mobilisées dès le mois de novembre par RTE, en étroite coordination avec ERDF, sous réserve d'une validation des règles de cette expérimentation par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE). Ce projet, qui constitue une première en France, est destiné à améliorer la sécurité d'alimentation en Bretagne, en complément des mesures structurelles décidées dans le cadre du Pacte électrique breton.

Engagé dans le Pacte électrique breton, aux côtés de l'Etat et de la Région, RTE a proposé en juin dernier, dans le cadre de la Conférence Bretonne de l'Energie, une expérimentation pour répondre aux besoins en électricité de la région lors des pointes de consommation, en particulier durant les vagues de froid et ainsi réduire les risques de black-out.
A la demande de RTE, de nouvelles capacités (réduction de consommation ou production locale raccordée sur le réseau de distribution) seront mises à contribution pour répondre aux contraintes régionales du réseau de transport, dans l'attente des renforcements structurels à venir (notamment le « filet de sécurité » constitué de liaisons électriques souterraines à 225 000 volts et la centrale électrique de production dans le Finistère).
Après approbation par la CRE d'un cadre réglementaire spécifique, qui devrait intervenir en octobre, les contrats seront signés avec les acteurs retenus. A ce stade, suite à l'appel d'offres lancé par RTE cet été, six acteurs ont été sélectionnés : Actility, Dalkia, EDF, Energy Pool, Novawatt, Voltalis.
Cette expérimentation est une démarche originale et inédite qui offre la possibilité aux acteurs disposant de petites puissances d'effacement ou de production (1 MW ou plus) sur le territoire breton, de les valoriser.

Le dispositif sera mis en oeuvre du 1er novembre 2012 au 31 mars 2013, et intervient en complément des autres actions prévues dans le cadre des trois axes du pacte électrique breton (énergies renouvelables, sécurisation dont les nouvelles capacités de production électrique dans le Finistère, Maîtrise de la Demande en Electricité). Il fera l'objet d'un bilan au printemps prochain, avant de décider de son éventuelle reconduction pour l'hiver suivant.

Des règles expérimentales adaptées aux besoins bretons : une première en France

La prise en compte des capacités de petite puissance sur le réseau breton nécessite une adaptation importante du processus opérationnel de RTE, dimensionné pour accepter des capacités supérieures à 10 MW. La mobilisation des capacités sera effectuée par voie électronique, assurant ainsi une plus grande rapidité d'action.

Les règles ont été définies par RTE, en concertation avec les acteurs du marché de l'électricité et les acteurs bretons, avec la volonté spécifique de favoriser l'émergence de nouvelles capacités. RTE, en étroite collaboration avec ERDF, testera aussi des modalités simplifiées pour la mobilisation des capacités raccordées sur le réseau public de distribution, au service du système électrique.

Ces modalités simplifiées pourront servir de base pour favoriser ultérieurement le développement des effacements de consommation à une échelle géographique plus large, dans le contexte des réflexions sur la transition énergétique en France.