Watt Else : numéro spécial Flow-Based

Flow-based 2.0 : et demain ?

WattElse

Améliorer l’algorithme et étendre le modèle : découvrez les évolutions à l’étude pour le flow-based 2.0. Ce projet vise notamment à améliorer le fonctionnement en situation de rationnement de l’offre ou de la demande à tout prix sur le marché.

Algorithme Euphemia : quels axes d’amélioration ?


En Flow-Based, la capacité est allouée en fonction des carnets d’ordre et de l’influence des échanges sur les flux d’électricité dans chaque branche critique. Lorsqu’il y a une congestion sur une branche critique, l’algorithme va implicitement privilégier la transaction qui permet le plus de gain économique compte tenu de son influence sur la branche critique congestionnée : il y a ainsi une concurrence entre les transactions pour l’utilisation de la capacité de transit (« flow factor competition »).

Tant que les prix révèlent la véritable valeur de l’électricité, cette concurrence est une bonne chose. Cependant lorsque les prix sont biaisés par la mise en place d’un plafond, il peut en résulter des conséquences inappropriées. Par exemple, un pays dont le prix de l’énergie atteint 2 000 € / MWh peut, théoriquement et dans certaines conditions, entrer en concurrence avec un autre pays dont le prix est fixé à 3 000 € / MWh. Cette situation peut limiter les imports du second pays en deçà de son potentiel d’import et de ce fait le menacer de rationnement sur le marché d’électricité.

Les améliorations techniques de l’algorithme visent à minimiser ce risque de pénurie. Lorsqu’une zone atteint une situation de rationnement des offres à tout prix, l’algorithme en minimisera le volume Ainsi les pays risquant la pénurie pourront importer le maximum de leur potentiel d’import.

Etendre le modèle


Le couplage de marché avec la méthode Flow-Based est opérationnel pour la première fois dans la région CWE. En parallèle, d’autres projets similaires sont à l’étude notamment en Scandinavie et en Europe de l’Est (CEE). De plus, la cible du Règlement sur l’allocation des capacités et la gestion des congestions (Règlement « CACM ») est d’étendre le Flow-Based à toute l’Europe interconnectée. Le modèle mis en place dans la région CWE est ainsi voué à évoluer et à s’étendre dans toute l’Europe.

En plus de l’extension géographique, les partenaires de la région CWE souhaitent étendre le modèle à une autre échéance temporelle : le marché infrajournalier. En effet, le Règlement CACM prévoit qu’une méthode Flow-Based pour le calcul des capacités d’échanges pour le marché infra-journalier soit mise en place dans la région CWE environ 18 mois après son entrée en vigueur.

Une amélioration continue


Un retour d’expérience sera effectué dans la première année de vie Flow-Based. Cette expérience opérationnelle viendra consolider les améliorations prévues dans le cadre du Flow-Based 2.0.

Euphemia, quesaco ?

L’algorithme Euphemia – Pan European Hybrid Electrity Market Integration Algorythm –effectue le « couplage » des marchés de l’énergie de la veille pour le lendemain de 19 pays européens. Il est intégré à une plate-forme unique pour les transactions journalières d’électricité, permettant ainsi aux membres des bourses d’électricité de trouver des contreparties dans l’un quelconque de ces pays, sans avoir à réserver de capacité d’échange aux frontières. En prenant en compte les capacités d’échanges du réseau en ATC ou Flow-Based et les carnets d’ordres d’achats et ventes d’électricité des membres des bourses de l’électricité, il détermine les prix et les imports/exports optimaux de chaque zone de marché (France, Allemagne, Belgique etc.). Son objectif : optimiser l’utilisation de moyens de production et des infrastructures de transport d’électricité pour satisfaire les consommations.

(1) Pour consulter les documents Acrobat Reader est requis.
Vous pouvez télécharger cet outil de lecture à l'adresse suivante :

Télécharger Acrobat Reader