Actualités : détails d'une dépêche


Bilan prévisionnel de l'équilibre offre - demande d'électricité en France : les marges de sûreté se réduisent à partir de 2016

Source : RTE - DC 31/07/2013

 

Conformément aux missions qui lui sont confiées par la loi, RTE réalise et publie le bilan prévisionnel de l'équilibre offre-demande d'électricité en France. En complément de l'analyse complète publiée en septembre 2012, l'actualisation de juillet 2013 met à jour le diagnostic prévisionnel à l'horizon de cinq ans.

Le débat sur la transition énergétique a été l'occasion d'aborder de façon approfondie plusieurs des enjeux du système électrique, ce qui a donné un relief particulier à l'élaboration du Bilan prévisionnel cette année. Les attentes en matière d'expertise et de diagnostic sur la sécurité d'approvisionnement ont été nombreuses à s'exprimer, notamment de la part de la société civile, comme l'illustre le franchissement, pour la première fois, du seuil de plus d'un million de téléchargements Internet du Bilan prévisionnel publié par RTE en 2012.

Issue d'une large concertation avec l'ensemble des parties prenantes, l'actualisation 2013 du Bilan prévisionnel de RTE se caractérise par une révision à la baisse des prévisions de consommation, due à la poursuite de la crise économique en Europe et en France.
La consommation intérieure française, corrigée des aléas climatiques, a désormais tendance à stagner. La consommation du secteur industriel reste plus fortement affectée par la crise que dans les prévisions antérieures. En même temps, la sensibilité du système électrique français aux aléas de température poursuit sa progression et montre que le système électrique français doit se prémunir des risques de défaillance en cas d'événement climatique extrême.

Le ralentissement de la consommation intérieure d'électricité, qui attenue les tensions sur l'équilibre offre-demande, est accompagné par la réduction significative de capacités de production suite aux fermetures de centrales au fioul et au charbon partout en Europe (équivalentes à 7700 MW en France seule, dont 3900 MW déjà actés) prévues entre 2013 et fin 2015, sous l'effet de nouvelles normes environnementales européennes.

Les prix relatifs des énergies (charbon, gaz) pèsent sur le développement et l'utilisation des moyens de production cycles combinés au gaz. RTE reste attentif à d'éventuelles fermetures supplémentaires et à leur effet sur l'équilibre du système.

Malgré un léger ralentissement en 2011, la croissance du parc éolien devrait se maintenir entre 2014 et 2018, de même que le développement du photovoltaïque.

Dans ces conditions, les critères réglementaires en matière d'équilibre offre-demande sont respectés dans les simulations sur cinq ans. Pour autant, les marges de sûreté se réduisent d'année en année à partir de 2016. Cette dégradation prévisionnelle des marges, si elle n'est pas compensée par la création de nouvelles capacités de production ou d'effacement, ne permettrait pas d'assurer la sécurité d'approvisionnement en cas de vague de froid intense comparable à celle de février 2012.

En réponse à ces enjeux, RTE a poursuivi les travaux d'élaboration du mécanisme de capacités, défini par le décret publié en décembre 2012, en concertation avec l'ensemble des acteurs concernés. Les règles de ce mécanisme ont pour objectif de créer les conditions économiques incitatives nécessaires au développement ou au maintien en activité de capacités, qu'elles soient de production ou d'effacement, susceptibles de concourir effectivement à l'équilibre offre-demande.

Enfin, le rôle des interconnexions électriques pour la sécurité d'approvisionnement en France et en Europe, est essentiel, grâce aux échanges qu'elles permettent. Les nombreux projets que RTE développe et mettra en service dans les prochaines années sur la plupart des frontières (Espagne, Italie, Royaume-Uni, mais aussi Belgique, Allemagne, Suisse et Irlande) contribuent à renforcer encore ce rôle et améliorent l'intégration des systèmes électriques européens.

> Consulter le bilan prévisionnel 2013