Actualités : détails d'une dépêche


Résultats financiers 2008 de RTE : des performances satisfaisantes

Source : RTE-DICAP 04/03/2009

Des performances financières 2008 satisfaisantes. Un chiffre d'affaires en progression, dans le cadre d'investissements en forte croissance.

Un chiffre d'affaires 2008 qui poursuit sa progression
Le chiffre d'affaires 2008 de RTE est de 4 221 M¤, en progression de 2,3 % par rapport à 2007. Cette évolution provient en particulier de la croissance de la consommation française d'électricité (+1,2 %, corrigée des aléas climatiques), ce facteur étant accentué par l'impact de conditions climatiques plus rigoureuses . La baisse de 2,6% de la consommation d'électricité de la grande industrie, particulièrement marquée sur les trois derniers mois de l'année, n'a pas eu d'effet significatif sur les résultats de RTE en 2008.

Une politique industrielle ambitieuse, générant une hausse des dépenses
Les dépenses de sécurisation mécanique du réseau (111 M¤) ont sensiblement progressé en 2008 (+26%). Pour mémoire, suite aux tempêtes de 1999, ces actions de sécurisation avaient été engagées en 2002, à la demande du Ministre en charge de l'énergie. L'augmentation de ces dépenses, qui a été décidée fin 2007, permettra à RTE de respecter l'échéance d'achèvement de ce programme, fixée à 2017.

Les dépenses liées à l'exploitation du système électrique, d'un montant de 1 062 M¤, augmentent de 13 % (+ 123 M¤). Cette évolution résulte principalement de la hausse des prix de l'électricité du marché européen, sur lequel RTE achète l'électricité qui compense les pertes physiques du réseau.

Des investissements en forte croissance (+8%) en 2008
Les investissements de RTE ont continué de croître en 2008, pour atteindre 835 M¤ (+ 61 M¤, soit +8%). L'ambition annoncée dès 2007 d'accroître ces investissements s'est concrétisée en 2008 par la réalisation et le renouvellement de 785 km de circuits électriques à haute et très haute tension et le raccordement au réseau de 21 nouveaux postes (400 kV et 225 kV). En 2008, RTE a en conséquence accru ses embauches, particulièrement dans l'ingénierie. Les effectifs globaux sont ainsi passés de 8379 à 8536 entre le 31 décembre 2007 et le 31 décembre 2008. En 2009, les investissements de RTE, continueront à progresser pour atteindre 1 030 M¤.

Un recul du résultat net, sous l'effet de dépenses exceptionnelles
L'EBITDA s'élève à 1 349 M¤, en baisse de 15% par rapport à 2007. Le résultat net après impôt est de 295 M¤, inférieur de 171 M¤ au résultat 2007. Cette évolution en retrait résulte de la hausse des dépenses d'exploitation ; elle a été accentuée par l'effet de la décision rendue en août 2008 par le Tribunal Administratif de Paris, qui a condamné en première instance RTE à verser 128 M¤ (hors taxes) à la SNCF à propos des conditions de dénonciation d'une convention datant de 1999 . RTE a fait appel de cette décision.

Des conditions de financement favorables
La rentabilité économique brute de RTE se situe en 2008 à 7%, légèrement en deçà du taux de 7,25% retenu par la CRE pour le cadrage du tarif (TURP 2 ), en lien avec la baisse du résultat d'exploitation et l'absence de nouveau tarif au cours de l'année 2008.

La perspective du remboursement de deux échéances d'emprunt, en octobre 2008 et en janvier 2009, ainsi que la hausse des investissements, ont conduit RTE à émettre deux emprunts obligataires, pour les montants de 1,25 milliard d'euros en avril 2008 et de 1 milliard d'euros en août 2008, dans des conditions financières favorables. Les taux nominaux obtenus sont de 4,875 % pour la première opération et de 5,125 % pour la deuxième. A fin décembre 2008, la dette nette de RTE se présente en augmentation de 108 M¤ à 6 064 M¤.