Actualités : détails d'une dépêche


Sixième et dernière réunion de la Commission Perspectives du Réseau de l’année 2014 :

Source : RTE - DICAP 04/12/2014

Du temps réel avec éco2mix au développement réseau européen à 2030 en passant par le passage de l’hiver 2014-2015

Le jeudi 27 novembre s’est tenu la sixième réunion de l’année en présence d’une vingtaine de participants dont les acteurs du système électrique (EDF, Statkraft etc.), les associations professionnelles (SER et UFE), les associations de défense de l'environnement (FNE, Sauvons le Climat, Greenpeace etc.).

Elle a été l’occasion de présenter la nouvelle version d’éco2mix, le passage de l’hiver 2014-2015, le schéma décennal européen 2014 et de débattre de l’objectif européen d’interconnexion.

Cette réunion a permis de dévoiler en avant première la nouvelle version d’éco2mix qui est dorénavant disponible. Eco2mix est une application mobile qui permet de disposer des informations sur la consommation, la production, les échanges aux interconnexions et les émissions CO2 en temps réel à l’échelle de la France, ainsi qu’à l’échelle régionale.

Cette présentation a donné lieu à des échanges sur les attentes pour de nouvelles fonctionnalités : les échanges aux interconnexions, les données européennes et les émissions de CO2 par usage. Les participants ont salué les évolutions présentées, l’ergonomie et la richesse des informations délivrées.

Elle a également permis de présenter les résultats de l’analyse du passage de l’hiver 2014-2015 qui vient d’être publiée par RTE.
Cette présentation a suscité des questions d’ordre méthodologique (données météorologiques, situation avec les pays interconnectés). Elle a permis de discuter des mesures prises par RTE pour soutenir le passage de l’hiver en Belgique.

Cette réunion a également été l’occasion de présenter le TYNDP 2014. Equivalent et complémentaire au niveau européen du schéma décennal français, le TYNDP – publié tous les deux ans – décrit 4 visions prospectives pour l’Europe à 2030 et fournit une évaluation des coûts-bénéfices pour chacun des 120 projets d’importance européenne répertoriés.
Cette présentation a suscité des questions d’ordre méthodologique (émissions de CO2) et des débats sur le devenir des moyens de pointe flexibles, la capacité à réaliser des scénarios à long terme et le dimensionnement du réseau à la capacité nominale des moyens de production variables (éolien et photovoltaïque).

Pour clore cette réunion, RTE a souhaité revenir sur l’objectif d’interconnexion débattu actuellement à l’échelle de l’Europe. Si les discussions autour d’un objectif européen d’interconnexion remontent à 2002, elles n’ont jamais donné lieu à un objectif contraignant. Des discussions sont en cours pour rendre celui-ci contraignant à 2020 et 2030. RTE se félicite que le conseil européen ait reconnu l’importance du développement d’un réseau paneuropéen mieux interconnecté pour accompagné la transition énergétique européenne. Des outils sont, d’ailleurs, mis en œuvres et permettent de disposer d’une vision prospective et volontariste du développement réseau européen (TYNDP, l’utilisation d’une méthodologie CBA publique, PCI). Plutôt que d’arrêter un objectif minimal unique et fixe, RTE estime donc que pour accompagner de façon adéquate la transition énergétique européenne, il serait plus pertinent et plus opérationnel d’établir des objectifs différenciés suivant les frontières, et révisables en fonction de l’évolution des politiques énergétiques et du contexte économique.
Les débats ont porté sur la définition d’un tel objectif (sur la capacité d’import ou d’export, sur la production installée, la pointe de consommation), sa pertinence (basé sur la capacité installé dont une partie est variable, le coût associé, etc.) et sa faisabilité au regard des nombreuses difficultés réglementaires rencontrées pour le développement des lignes d’interconnexion.

Pour en savoir plus retrouvez nous : https://cpr.concerte.fr

Pour rappel, la création de cette commission au sein du CURTE (Comité des Utilisateurs du Réseau de Transport d'Electricité) date de 2011 et s'inscrit dans la volonté de RTE d'anticiper et de débattre, avec l'ensemble des parties prenantes, sur les divers enjeux ayant un impact à moyen et long termes sur le système électrique. Cette commission présente la spécificité d'accueillir une diversité d'acteurs, dont des associations de défense de l'environnement, des représentants des consommateurs, des acteurs institutionnels compétents en matière d'économie d'énergie, de prospective, de développement des énergies renouvelables, d'aménagement du territoire, des agrégateurs d'effacement, d'autres gestionnaires d'infrastructure linéaire et des administrations publiques.

Les sujets techniques, économiques et de prospective sont en effet variés et concernent aussi bien les missions confiées par le législateur à RTE (par exemple la rédaction du bilan prévisionnel et du schéma décennal) que des questions plus diverses comme les smart grids ou les énergies renouvelables.