Actualités : détails d'une dépêche


Projet IGCC: renforcement de la sécurité d’approvisionnement à l’approche de l’hiver

Source : RTE - DIESE 11/12/2017

La levée progressive de la limitation à 500 MW d’import/export du processus inter-GRT de netting des déséquilibres IGCC (International Grid Control Cooperation) a débuté. Un aboutissement pour le projet IGCC, qui va permettre de renforcer la sécurité d’approvisionnement alors que la période hivernale 2018 s’annonce potentiellement tendue.

RTE a rejoint début 2016 la coopération inter-GRT IGCC. Celle-ci a pour objet de neutraliser les activations de réserves secondaires entre plusieurs pays lorsque les déséquilibres temps réel (production VS consommation) sont de sens opposés (imbalance netting) : e.g. un GRT pourra ainsi éviter d’avoir à recourir à sa réserve secondaire à la hausse si un autre GRT est déséquilibré à la baisse au même moment.

Initialement, les échanges entre RTE et les autres zones ont été limités à 500 MW d'import/export pour toute la durée de la phase d'exploitation sous contrôle du projet IGCC, pour répondre à des considérations de sûreté système et de flux induits sur le réseau. Cette phase a démarré en février 2016 et s’est achevée avec succès depuis l’approbation officielle de l’ENTSO-E RGCE Plenary en septembre 2017.

Depuis le 29 novembre 2017 et suite à une large communication large auprès des autres GRT, RTE lève progressivement cette limitation, à raison de 50 MW par semaine. La limite à la cible est la demi-bande de réglage temps réel variant de 500 MW à 1200 MW suivant les besoins en équilibre offre-demande (i.e. limite appliquée par tous les GRT d'IGCC). La puissance de cette demi-bande dépend notamment des prévisions de consommation et varie par exemple selon les valeurs des pointes du matin et du soir.

Ce processus de levée des limites import/export marque l’aboutissement du projet IGCC, qui a déjà démontré son efficacité (voir encadré). Il devrait courir sur les mois de la période hivernale qui démarre tout juste. Cette levée progressive va permettre à RTE d’utiliser pleinement les performances du netting IGCC et de renforcer encore un peu plus la sécurité d’approvisionnement, grâce au maintien d’une disponibilité accrue de la réserve secondaire sur la période hivernale qui s’annonce potentiellement tendue encore cette année.

RTE est ainsi en passe de finaliser sa pleine participation à la plateforme IGCC, qui va devenir la première plateforme européenne cible de netting des déséquilibres, dans le cadre de la mise en ½uvre du Règlement européen Electricity Balancing entrant en vigueur à la mi-décembre 2017. L’ensemble des GRT de la plaque Europe continentale devront avoir rejoint la plateforme IGCC au plus tard avant la fin 2019.

Les résultats de la plateforme

La coopération IGCC est actuellement étendue à l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, la République Tchèque, la Suisse et la France. Elle permet de netter (et donc préserver de la réserve secondaire) en moyenne 200 GWh par mois, générant des économies financières pour tous les GRT de près de 5 M¤ par mois en moyenne, du fait de la non-activation de leur réserve secondaire. Les simulations d’une extension d’IGCC à toute l’Europe continentale, menées sur quelques mois de l’année 2016, indiquent une augmentation du netting mensuel à environ 1000 GWh, permettant une économie globale avoisinant les 15 M¤ par mois (dans le contexte actuel du marché, sachant que celui-ci est amené à évoluer d’ici fin 2019).