Actualités : détails d'une dépêche


Démarrage réussi du Mécanisme d'ajustement le 1er avril 2003.

Source : RTE 01/04/2003

RTE met en place le 1er avril 2003, le mécanisme d'ajustement. Seule l'activité d'ajustement de l'offre et de la demande d'électricité n'était pas encore ouverte à la concurrence.

Quatre participants ont fait des offres au premier guichet de 16h le lundi 31/03/03. Ces acteurs sont à la fois des producteurs et des consommateurs, français et européens. Plusieurs guichets sont ainsi proposés tout au long de la journée.

Le guichet de 16h permet de recevoir les offres la veille pour le lendemain. En effet, après avoir reçu parallèlement les programmes d'appel des producteurs à 16h, RTE peut ensuite mobiliser des offres d'ajustement pour adapter ces programmes aux prévisions de consommation réalisées pour le jour suivant.

Le guichet de 20h offre une possibilité supplémentaire aux acteurs de faire de nouvelles offres, des redéclarations, pour le lendemain.

Puis, cinq guichets supplémentaires sont proposés à 3h, 8h, 11h 14h et 17h permettant aux acteurs qui le désirent de proposer des offres pour le jour même.

Pour permettre une bonne visibilité et une bonne compréhension de ce mécanisme, RTE a créé une nouvelle rubrique sur son site internet: "Vie du système / Mécanisme d'ajustement".

Désormais les informations suivantes seront publiées chaque jour :
- les marges journalières d'exploitation aux pointes de consommation
- les tendances et prix d'ajustement
- le volume journalier d'énergie en ajustement
- le prix du règlement des écarts
- la courbe journalière puissance/prix

Après la mise en place d'une consultation européenne pour l'achat de l'énergie de compensation des pertes physiques en ligne, de mécanismes spécifiques d'attribution des capacités d'interconnexion avec les pays voisins, ce mécanisme d'ajustement en temps réel de l'offre et de la demande est le dernier point qui complète l'édifice contractuel de RTE. Il permet à RTE de disposer à tout moment de réserves de puissance afin de les mobiliser dès qu'un déséquilibre entre l'offre et la demande se produit. En effet, l'électricité est un produit qui ne se stocke pas, et le système électrique est continuellement soumis aux aléas.

Ceux-ci sont couverts en priorité par des automates installés sur l'ensemble de l'outil de production en France et en Europe. C'est ce qu'on appelle le " réglage primaire " et le " réglage secondaire ". Pour compenser les aléas de grande ampleur (écart brutal de température, arrêt d'une centrale de production ou baisse brutale de consommation, congestion sur le réseau de transport d'électricité) qui provoquent des déséquilibres importants, RTE doit disposer, en temps réel, d'offre d'ajustement à la hausse ou à la baisse. Avant la création de ce mécanisme, c'est EDF qui fournissait de facto cette énergie d'ajustement.
Désormais, ces offres seront proposées par les participants dans le cadre de ce nouveau mécanisme et utilisées par RTE dans l'ordre de la préséance économique.

Ce nouvel outil de marché, non discriminatoire, s'adresse à tous les acteurs, producteurs ou consommateurs d'électricité, dont l'activité de production ou de consommation est souple. Il permet ainsi de valoriser cette souplesse en rémunérant les acteurs qui permettent les ajustements, et de mettre chaque participant face à ses responsabilités. Ceux qui causent les déséquilibres en supporteront les conséquences financières. L'acteur à l'origine du déséquilibre paiera le prix correspondant à un prix s'appuyant sur la moyenne pondérée du prix des offres utilisées pour compenser l'écart. Si l'écart réalisé réduit le déséquilibre, le prix payé correspond au prix du marché, c'est à dire, à la cote sur la bourse Powernext.
Ce marché représente entre 8 et 10 milliards de kWh par an soit environ 2 % de la consommation française.

Contacts presse :
A. BADER
01 41 02 16 78
K. De USATORRE 01 41 02 15 69