Actualités : détails d'une dépêche


Bilan électrique français 2003.

Source : RTE 07/01/2004

2003 a été marquée par une hausse de la consommation d'électricité en France, une progression globale des échanges commerciaux transfrontaliers, mais aussi par une baisse du solde net exportateur.

La consommation intérieure française d'électricité affiche une forte progression en 2003.
Elle a atteint 467,3 TWh en 2003, soit une croissance de 3,9% par rapport à 2002.
2003 a été marquée par un climat contrasté entraînant une consommation accrue d'électricité, essentiellement domestique (vagues de froid du début de l'année et du mois d'octobre, canicule de l'été). Le nouveau record absolu de consommation d'électricité a été établi le 8 janvier 2003 avec une puissance appelée de 80 190 MW.

Le solde net exportateur des flux physiques avec l'étranger a atteint 66,1 TWh en 2003, en baisse de 14% par rapport à 2002 en raison de conditions climatiques exceptionnelles. Cette évolution résulte d'une baisse des exportations et, dans une moindre mesure, d'une augmentation des importations d'électricité. Le solde instantané des échanges est resté en permanence largement exportateur en 2003, y compris en période de consommation maximale.

La production française d'électricité s'est élevée à 540,7 TWh en 2003, soit une augmentation de 1,2% par rapport à 2002.

Le bilan prévisionnel réalisé par RTE en 2003 sur l'évolution de l'équilibre offre-demande d'ici 2015 montre que de nouveaux moyens de production de pointe seront nécessaires dès 2008. La croissance de la consommation d'électricité observée en France en 2003 ne fait que conforter ce diagnostic.

2003 marque l'achèvement de la première phase de la construction du marché français de l'électricité.

Dans le domaine contractuel, le développement des échanges de blocs d'énergie entre responsables d'équilibre s'est poursuivi. Le volume des notifications d'échanges de blocs a progressé de plus de 20% par rapport à 2002.

RTE a réussi le démarrage du mécanisme d'ajustement, créé le 1er avril 2003 pour ajuster, en permanence et en temps réel, l'équilibre global offre/demande d'électricité. A la fin de l'année 2003, le nombre d'acteurs d'ajustement est de 18. L'énergie en jeu a représenté environ 2 % de la consommation française. La position de chaque responsable d'équilibre est déterminée sur la base d'un prix issu de ce mécanisme.

Avec 7 482 GWh négociés en 2003, la bourse française d'électricité Powernext a vu son activité quasiment tripler en un an et elle s'inscrit dans une tendance durablement haussière.

En 2004 commence la deuxième phase de l'ouverture du marché français.

Celle-ci concerne l'ensemble des clients professionnels, soit plus de trois millions de clients éligibles. RTE, d'ici le 1er juillet 2004, devra adapter son dispositif de responsable d'équilibre.

La deuxième directive européenne sur le marché intérieur de l'électricité, adoptée le 26 juin 2003, exige l'indépendance juridique des réseaux de transport d'électricité par rapport aux activités en concurrence des entreprises électriques intégrées, afin de garantir un accès équitable à ces réseaux, avec efficacité et non-discrimination.
L'indépendance juridique de RTE complètera celles, déjà existantes, concernant sa gestion comptable et financière et les conditions de son management. Elle devra intervenir au plus tard le 1er juillet 2004.

Consultez le Dossier de presse dans notre rubrique " Actualités "
Consultez le Bilan électrique français 2003 dans notre rubrique " Vie du système électrique / Publications annuelles / Bilans énergétiques ".