Actualités : détails d'une dépêche


Inauguration du projet ROSE le 17 décembre, en présence de Patrick Devedjian.

Source : RTE 17/12/2004

Patrick Devedjian, ministre délégué à l'industrie, et André Merlin, directeur de RTE, inaugurent le projet ROSE en Bretagne et le lancement de l'offre « haut débit » de RTE.

Pour bénéficier pleinement des performances et de la fiabilité des techniques numériques en renforcer la surveillance et la sécurité du réseau de transport d'électricité, RTE a décidé d'investir dans un réseau de fibres optiques constitué de boucles régionales interconnectées et couvrant l'ensemble du territoire national. Le projet, baptisé ROSE (Réseau Optique de SEcurité), prévoit l'installation, d'ici 2009, de 9 000 kilomètres de câbles optiques, qui viennent compléter les quelque 4000 kilomètres déjà en service.
Le territoire breton est concerné en premier lieu par ce projet en raison de l'importance vitale du réseau de transport qui y achemine l'essentiel de l'électricité de l'est vers l'ouest de la région.
Ce sont près de 400 km de fibres optiques qui ont été déployés cet été entre les postes de Cordemais (Loire-Atlantique) et de La Martyre (Finistère). A partir de cet axe central reliant l'agglomération nantaise à celle de Brest, des dérivations ont été réalisées pour desservir les villes de Saint-Nazaire, Vannes, Lorient, Quimper et Brest.
Pour mener à bien ce chantier en immobilisant le moins possible le réseau, les équipes de RTE et ses prestataires ont mobilisé des moyens humains et techniques sans précédent : près de 200 hommes répartis en 12 équipes, des équipements spécifiques (40 grues, des hélicoptères, des nacelles allant à 70 m) et innovants (robots télécommandés), avec pour priorité absolue la garantie des règles de sécurité, la maîtrise des coûts et des délais, le respect de l'environnement.

RTE valorise son réseau de sécurité

RTE n'utilise pas la totalité de la capacité disponible des fibres déployées sur ses infrastructures. Pour valoriser son réseau optique tout en s'inscrivant dans sa mission d'aménagement du territoire, RTE met à disposition, via sa filiale @rteria, créée spécialement pour séparer les activités de valorisation des infrastructure haut débit, la capacité des fibres excédentaires auprès des collectivités locales, des opérateurs télécoms et des industriels.

En Bretagne, 9 Telecom a été le premier opérateur à saisir cette opportunité pour acquérir les droits d'usage de plusieurs fibres disponibles déployées sur l'axe Nantes - Brest. L'opérateur a par ailleurs financé l'installation des câbles optiques des liaisons transversales permettant de desservir en haut débit les villes côtières. RTE prévoit de poursuivre le déploiement du réseau ROSE en Bretagne Nord dès 2005, avec l'objectif d'aboutir, d'ici 2009, à une boucle optique sur toute la Bretagne en reliant notamment Brest à Rennes.

Plus généralement, RTE prévoit de déployer des boucles optiques interconnectées sur l'ensemble des régions françaises : d'ici 2009, RTE disposera d'un réseau haut débit de près de 15 000 km, se plaçant dans les quatre premiers réseaux de télécommunications à haut débit en France. Sa filiale @rteria complète cette offre « fibres optiques » par une offre « points hauts ». Elle propose l'utilisation des 250 000 pylônes du réseau de transport pour accueillir des équipements radioélectriques, éventuellement directement raccordables à la fibre optique : un progrès dans la résorption des « zones blanches » de téléphonie mobile et des « zones grises » d'accès à internet.

Consultez le Dossier de presse dans notre rubrique « Actualités».