Actualités : détails d'une dépêche


Le bilan électrique français 2009 : la consommation française d'électricité baisse de 1,6% en 2009

Source : RTE-DICAP 13/01/2010

En 2009, la consommation intérieure française d'électricité baisse de 1,6% sous l'effet de la crise économique, perceptible dans l'industrie alors que la consommation des ménages continue de croître.

En 2009, la consommation intérieure française d'électricité est de 486,4 TWh, en baisse de 1,6% par rapport à 2008. Cette baisse s'atténue en fin d'année 2009 : les consommations de novembre et décembre dépassent le niveau atteint fin 2008, période à laquelle les effets de la crise économique étaient déjà perceptibles.

La consommation de la grande industrie baisse de 8,6% par rapport à 2008. Ce mouvement s'adoucit sur les derniers mois de l'année. La consommation d'électricité des PME-PMI diminue en 2009 de 3% environ.

En revanche, la consommation de la clientèle raccordée en basse tension (ménages, professionnels, services publics, éclairages publics, divers tertiaire) continue d'augmenter de 2% par rapport à 2008.

En parallèle, les consommations à la pointe en hiver poursuivent leur forte croissance.

La production française d'électricité a baissé de 5,5%. La production nucléaire a baissé de 6,8% en 2009, et atteint sa valeur la plus faible depuis 1999. La production des centrales hydrauliques baisse de 9,2%, retrouvant le niveau de l'année 2006. La production éolienne a fortement augmenté, d'environ 40 %, par rapport à 2008. Avec près de 4 400 MW installés en France, elle poursuit son essor. En 6 ans, elle a été multipliée par 20. La production des centrales thermiques à combustible fossile augmente de 3,1%. Le photovoltaïque est en pleine émergence.

Le solde des échanges contractuels avec l'étranger reste exportateur mais baisse de 47% par rapport à 2008. Cette évolution est liée à la baisse de la production française d'électricité. Les périodes d'importations sont plus fréquentes et plus longues. Pour la première fois en 27 ans, la France a été, en octobre 2009, importatrice nette d'électricité sur un mois entier. L'année 2009 a compté 57 journées d'importations nettes, contre 6 en 2008, 20 en 2007.

Le programme d'investissements sur le réseau de RTE a atteint 1 030 M¤ en 2009, en hausse de 23% par rapport 2008 et dépasse le milliard d'euros pour la première fois depuis la création de l'entreprise en 2000. Pour un réseau plus robuste et adapté à l'évolution du secteur électrique, RTE poursuit dans cette voie, augmentant à nouveau ses investissements en 2010, à hauteur de 1 116 M¤.


Documents associés :

- Consulter le communiqué de presse
- Consulter le dossier de presse