Actualités : détails d'une dépêche


Jeudi 10 janvier : RTE fait appel aux industriels interruptibles

Source : RTE - DIESE 16/01/2019

Comme cela a été évoqué dans la presse ces derniers jours, la fréquence du réseau électrique européen a connu des perturbations jeudi 10 janvier 2019, prenant la forme d'une baisse de fréquence atteignant 49,81 Hz à 21h. RTE souhaite vous apporter des éléments d'éclairage sur les événements ayant contribué à cette chute de fréquence, qui sont par ordre d'importance :


  • En premier lieu, la modification des programmes d'échanges d'énergie entre les différents pays européens est le facteur « ayant pesé le plus lourd » sur la fréquence jeudi 10 janvier à 21h. Il faut noter que ces périodes de changements de programme aux heures rondes sont les plus délicates à gérer pour le réseau car elles induisent de façon concomitante l'arrêt, le démarrage et la modification de production de centrales partout en Europe. Les gestionnaires de réseau de transport gèrent donc lors de ces changements d'heure la réconciliation entre le marché et le fonctionnement physique du système électrique.

  • En second lieu, une erreur de mesure des échanges à la frontière entre l'Allemagne et l'Autriche a également pesé sur la fréquence. Cette erreur a faussé le réglage de la zone de contrôle allemande, contribuant ainsi à faire chuter la fréquence.

  • Enfin, depuis le début de l'année 2018, la zone européenne continentale fait face à un écart permanent de fréquence lié à la situation au Kosovo et en Serbie.

  • Dans tous les pays européens, la réserve primaire permet notamment de contribuer à cette gestion en temps réel de la fréquence. En France, le dispositif d'interruptibilité, défini par les textes législatifs et mis en œuvre par RTE, vient compléter les outils pouvant être utilisés par RTE en fonctionnant comme un complément à la réserve primaire, et contribue ainsi au rétablissement de la fréquence en modifiant automatiquement le niveau de consommation des consommateurs raccordés au réseau de transport. Ces consommateurs sont rémunérés pour ce service.


    En tout état de cause, il est nécessaire de préciser qu'un écart de fréquence de 190 mHz ne fait pas peser à lui seul un risque de black-out sur le système européen. Un tel écart nécessite par contre de mobiliser des moyens pour permettre de ramener la fréquence rapidement à 50 Hz. En France, l'utilisation de l'interruptibilité a montré que le mécanisme était capable de réagir correctement en temps réel et de contribuer au soutien de la fréquence.