Actualités : détails d'une dépêche


Un potentiel d’effacement de 2,5 GW pour l’hiver 2017

Source : RTE - DIESE 08/12/2016

Les effacements de consommation seront en mesure de participer à hauteur de 2500 MW à l’équilibre du système électrique pour l’hiver 2017, placé sous vigilance accrue en matière de sécurité d’approvisionnement.

L’appel d’offres effacement, qui s’est achevé le 1er décembre 2016, a permis de sélectionner 13 opérateurs d’effacement (Actility, Alpiq, BHC Energy, EDF, Enerdigit, Energy Pool, Engie, Eqinov, RES, Restore, SmartGridEnergy, Valoris et Voltalis) s’engageant à rendre disponibles des effacements de consommation pour un volume compris entre 750 MW à 1400 MW sur l’année 2017.

Les capacités retenues dans cet appel d’offres sont activables jusqu’à 40 fois dans l’année et sur la totalité des heures de pointe de la journée, soit jusqu’à 10 heures par jour, pour un prix pouvant aller jusqu’à 20,7 k€/MW. Les lauréats sont soumis à des exigences de fiabilité renforcées (tests aléatoires, contrôles systématiques, publication d’indicateurs individuels, accord des sites, etc.). Ces évolutions font suite à un constat de défaillances marquées, qui ont conduit RTE à proposer aux opérateurs d’effacement et à mettre en œuvre ce paquet « fiabilité » destiné à assurer la bonne insertion de la filière « effacements » dans le système électrique.

Les résultats sont également marqués par la participation de nouveaux gisements, et notamment de sites du secteur tertiaire (par exemples hyper et supermarchés).

L’appel d’offres effacement n’est pas le seul dispositif auquel les effacements peuvent participer. En pratique, tous les segments du marché de l’électricité sont ouverts aux effacements et ces derniers y participent activement. Cela conduit donc à un potentiel global d’effacement pour l’hiver 2017 évalué à hauteur de 2500 MW. 

Ce volume global se décompose de la manière suivante :
  • 70 MW contribuent aux services système (ce qui représente environ 5% du volume total). Ces capacités sont activées automatiquement en quelques secondes pour compenser les déséquilibres survenant sur le système électrique ;
  • 500 MW participent aux réserves rapide et complémentaire (ce qui représente environ 50% du volume total). Cette réserve est activable manuellement par RTE en moins de 13 minutes ;
  • 750 MW sont contractualisés par RTE dans le cadre de appel d’offres effacement pour l’hiver. Ces capacités sont mises à disposition par les opérateurs sur le mécanisme d’ajustement ou peuvent être effacées sur le mécanisme NEBEF si cela est plus intéressant pour l’opérateur ;
  • 400 MW seront mobilisables par les opérateurs d’effacement directement sur le mécanisme d’ajustement ou le dispositif NEBEF : cette capacité devra obligatoirement être disponible durant les périodes de pointe indiquées par RTE dans le cadre du mécanisme de capacité ;
  • 800 MW[1] peuvent être mobilisés par les fournisseurs pour réduire la consommation de leurs clients et donc leurs besoins de réduction de la consommation déclarés par les fournisseurs dans le registre spécifique du mécanisme de capacité. Ces capacités viennent réduire la pointe de consommation électrique lorsque celle-ci atteint ses plus hautes valeurs annuelles.

Ces résultats traduisent la forte pénétration de l’effacement dans les divers dispositifs permettant d’assurer l’équilibre du système électrique, y compris ceux qui agissent en quasi temps réel (réserve rapide, services système). Ces niveaux de pénétration inégalés renforcent l’exigence de fiabilité qui a motivé la mise en œuvre par RTE du « paquet fiabilité » pour accompagner le développement de la filière au service de la sécurité d’alimentation. A ce titre, RTE vérifiera que les nouvelles capacités contractualisées lors de l’appel d’offres offriront effectivement un service de meilleure qualité que lors de l’année passée.

Les différents dispositifs mis en œuvre par RTE dans le cadre des appels d’offres et des règles de marché (mécanisme de capacité, ajustement, NEBEF) permettent désormais d’assurer une meilleure traçabilité des effacements. Il en résulte une meilleure visibilité sur les effacements valorisables directement auprès de RTE et sur les marchés (qui figurent dans le registre des capacités certifiées du mécanisme de capacité) ou par les fournisseurs pour leurs besoins propres (qui figurent dans le registre des actions de maîtrise de la demande à la pointe). Ces effacements pouvaient par le passé faire l’objet d’une double-compatibilité.

La mise en œuvre du mécanisme de capacité contribue effectivement à la mobilisation du potentiel d’effacement. D’une part, toutes les capacités d’effacement contractualisées par RTE dans le cadre des services système, des réserves rapide et complémentaire et de l’appel d’offres effacement y sont certifiées et bénéficient donc d’une rémunération complémentaire au travers de leur engagement de disponibilité. D’autre part, elle a permis la mobilisation de 400 MW de capacités additionnelles, correspondant à des effacements longs particulièrement utiles à la sécurité d’alimentation, qui seront proposés dès janvier 2017 et homologués grâce aux nouvelles méthodes de contrôle proposées par RTE.

RTE dispose enfin d’une capacité interruptible de 1500 MW de la part de de 21 sites industriels qui se sont engagés  à réduire leur demande sur sollicitation de RTE avec un préavis de quelques secondes, et qui seront utilisés en tant que moyens exceptionnels.

> Consulter le graphique des effacements pour l'Hiver 2016-2017

[1] Chiffre non définitif